Libres dans un pays malade?

Publié le 22 Février 2021

Face à ce qu'on peut appeler une dictature sanitaire, nombreux sont les citoyens en France et ailleurs qui ne se sentent plus libres.Je préfère le risque de la maladie à la privation de liberté.Sachant que personne n'empêche ceux qui vivent dans la peur ou qui sont de santé fragile de se protéger avec un masque et d'appliquer scrupuleusement les gestes barrières.

Cette politique de culpabilisation de ceux qui refusent de se soumettre à la dictature sanitaire est insupportable,d'autant plus que les résistants sont si minoritaires qu'on ne voit pas comment ils pourraient mettre en danger la majorité de la population. Alors pourquoi les traiter comme des délinquants et les verbaliser sans vergogne?

Les pays qui sont tentés d'imposer à toute leur population un confinement dur,un vaccin et l'obtention d'un passeport vaccinal pour voyager ou accéder à certaines activités ne sont manifestement pas des modèles en matière de démocratie .

Le gouvernement français semble procéder étape par étape pour faire face à la situation, avec des revirements parfois incompréhensibles.Ce qui inquiète les citoyens amoureux de la liberté,ce n'est pas un virus mais les atteintes répétées aux libertés publiques.

Tout se passe comme si la crise sanitaire n'était qu'un prétexte pour éviter les rassemblements et empêcher la contestation de s'exprimer.Le mouvement inédit des Gilets Jaunes qui avait mis à mal durant plus d'un an la légitimité de notre gouvernement avait fait tache d'huile sur une grande partie de la planète.Il est probable qu'il renaîtra sous d'autres formes pour convaincre les gouvernements que le vieux monde de la corruption,de la militarisation et de l'injustice criante doit laisser la place à un avenir mondialisé et plus fraternel...

 

Rédigé par Rachid le Timide

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :